Questions fréquentes

Dans quelle mesure les voyages en avion contribuent-ils à mon empreinte CO2

Le tourisme mondial, en tenant compte de l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement, de l'hôtel aux moyens de transport, de l'alimentation et des boissons aux offres de détail, contribue 8 % aux émissions mondiales de CO2. Il a été démontré que la distance parcourue et le type de moyen de transport ont la plus grande influence sur l'ampleur des émissions directes et donc sur l'empreinte CO2. Par conséquent, le transport aérien contribue beaucoup plus aux émissions de CO2 nuisibles au climat que toute autre partie d'un voyage. Par exemple, les vols long-courriers ne représentent que 2% de tous les voyages touristiques entre les cinq plus grandes régions du monde, mais contribuent 16% aux émissions de CO2 du tourisme mondial. (University of Sydney, UNWTO)

Comment fonctionne la compensation du CO2 et quel en est le mode de calcul?

Le passager paie une certaine somme calculée en fonction des émissions de gaz à effet de serre engendrées et myclimate réinvestit cet argent dans des projets de protection climatique. myclimate soutient des projets employant des énergies renouvelables, mettant en œuvre des mesures d’efficacité énergétique ou réduisant les émissions de méthane, ainsi que des initiatives de reforestation ou d'implantation de nouvelles zones boisées permettant de réduire la pression sur les forêts dignes d’une protection particulière et les «hot spots» de la biodiversité. La somme payée par le passager contrebalance la quantité d’émissions ayant un impact sur le climat. Au final, cette compensation permet d’annuler les émissions de gaz à effet de serre du voyage.

Vous en saurez plus ici sur la méthode de calcul.

Pourquoi les émissions sont-elles plus élevées lorsque je vole en classe Premium (business ou first)?

De par la configuration des fauteuils en classe Premium, chaque siège prend plus de place et pèse plus lourd qu'en classe économique. Selon l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), la quantité d'émissions de CO2 est deux fois plus élevée en classe Premium qu'en classe économique.

Quels sont exactement ces projets auxquels je participe et quelle garantie puis-je avoir qu'ils contribuent efficacement à préserver le climat?

Les projets de protection climatique myclimate répondent aux standards les plus élevés (CDM, Gold Standard, Plan Vivo) qui attestent qu'ils réduisent non seulement les gaz à effet de serre, mais favorisent également le développement durable à l'échelle locale et régionale. Les projets de protection climatique diminuent les rejets de CO2 tout en contribuant efficacement au développement durable d'une région. Le Gold Standard est un label indépendant reconnu qui distingue les projets de protection climatique de qualité ainsi que les certificats de réduction des émissions qui en résultent. Apprenez-en plus sur la manière dont les projets myclimate à Bali et au Kenya contribuent au développement social, écologique et économique de ces régions.

Ai-je droit au remboursement de la somme de compensation en cas de renoncement au vol?

Ce n'est malheureusement pas possible, car la compensation de CO2 fonctionne sur le principe d’un don. En cas de renoncement au vol, la somme de compensation peut être reportée sur un voyage ultérieur.

Quelle part de ma compensation est reversée aux projets?

La compensation carbone n’a d’effet que si les fonds de compensation sont effectivement utilisés directement au profit des projets de protection climatique. En tant que fondation à but non lucratif, myclimate garantit qu’au moins 80% des fonds de compensation sont utilisés pour les projets de protection climatique sur place.

Avez-vous d'autres questions? Nous y répondrons volontiers. N’hésitez pas à nous contacter: cr@dertouristik.ch