Questions fréquentes

Dans quelle mesure les voyages en avion contribuent-ils à mon empreinte CO2

FootprintL'empreinte climatique montre clairement que, de tous les aspects d'un voyage, le vol en avion est de loin celui qui génère le plus de CO2 nuisible à l'environnement. Dans le cas d'un séjour de deux semaines à Majorque, par exemple, le vol est responsable de 75% de la totalité de CO2 généré par le voyage (source: WWF). Pour maintenir le réchauffement climatique à un niveau acceptable en termes de durabilité, la communauté internationale s'est mise d'accord pour éviter que l'augmentation de la température moyenne ne dépasse 2°C d'ici 2050. Pour atteindre cet objectif, il est conseillé que toute personne respecte un budget annuel de 2,3 tonnes de CO2 (pour le ménage, les transports, la nourriture, la consommation, etc.). Un vol aller-retour entre Zurich et New York équivaut à ce budget annuel de CO2.

Comment fonctionne la compensation du CO2 et quel en est le mode de calcul?

Le passager paie une certaine somme calculée en fonction des émissions de gaz à effet de serre engendrées et myclimate réinvestit cet argent dans des projets de protection climatique. myclimate soutient des projets employant des énergies renouvelables, mettant en œuvre des mesures d’efficacité énergétique ou réduisant les émissions de méthane, ainsi que des initiatives de reforestation ou d'implantation de nouvelles zones boisées permettant de réduire la pression sur les forêts dignes d’une protection particulière et les «hot spots» de la biodiversité. La somme payée par le passager contrebalance la quantité d’émissions ayant un impact sur le climat. Au final, cette compensation permet d’annuler les émissions de gaz à effet de serre du voyage.

Vous en saurez plus ici sur la méthode de calcul.

Pourquoi les émissions sont-elles plus élevées lorsque je vole en classe Premium (business ou first)?

De par la configuration des fauteuils en classe Premium, chaque siège prend plus de place et pèse plus lourd qu'en classe économique. Selon l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), la quantité d'émissions de CO2 est deux fois plus élevée en classe Premium qu'en classe économique.

Quels sont exactement ces projets auxquels je participe et quelle garantie puis-je avoir qu'ils contribuent efficacement à préserver le climat?

Les projets de protection climatique myclimate répondent aux standards les plus élevés (CDM, Gold Standard, Plan Vivo) qui attestent qu'ils réduisent non seulement les gaz à effet de serre, mais favorisent également le développement durable à l'échelle locale et régionale. Les projets de protection climatique diminuent les rejets de CO2 tout en contribuant efficacement au développement durable d'une région. Le Gold Standard est un label indépendant reconnu qui distingue les projets de protection climatique de qualité ainsi que les certificats de réduction des émissions qui en résultent. Apprenez-en plus sur la manière dont les projets myclimate à Bali et au Kenya contribuent au développement social, écologique et économique de ces régions.

Kuoni facture-t-il des frais de traitement ou un supplément pour la compensation?

Contrairement à de nombreux autres programmes de compensation, celui de Kuoni ne comporte ni frais de traitement ni supplément. Kuoni ne veut pas tirer profit de la contribution spontanée de ses clients à l'amélioration de l'environnement. Ainsi, tous les frais administratifs liés au programme, y compris la mise à jour du site Internet et la compilation des données CO2, sont assumés par Kuoni.

Ai-je droit au remboursement de la somme de compensation en cas de renoncement au vol?

Ce n'est malheureusement pas possible, car la compensation de CO2 fonctionne sur le principe d’un don. En cas de renoncement au vol, la somme de compensation peut être reportée sur un voyage ultérieur.

Avez-vous d'autres questions? Nous y répondrons volontiers. N’hésitez pas à nous contacter: cr@kuoni-reisen.ch